Restauration d’une Yamaha SR500 de 1979

Prologue d’un vaste projet

Au printemps 2009, je viens tout juste de passer le cap des 19 ans. Mon père me cède alors une de ses Yamaha SR500 datant de 1979, le fameux gros mono de la marque aux diapasons (Découvrez par ici l’histoire de la SR sur le site de Yamaha). Le projet étant de m’investir dans la restauration de cette moto, car il me l’a léguée en pièces ! Cette moto s’appelera Séraphine.

A l’été 2009, je passe et réussi du premier coup mon permis moto, mais la SR est loin d’être finie, je ne suis pas prête de rouler avec.

Début 2010, travaillant à l’époque en tant qu’apprentie carrossier-peintre, je retape la partie cycle. Le cadre, les supports moteur et le sabot moteur seront peints en noir métallisé. Quand aux autres pièces, à savoir le réservoir et les 2 caches latéraux, je les ai peints en blanc.

En 2011, le chantier freine un peu. Avant de partir à Bordeaux pour mes études, Séraphine est montée à 80%. Sur ses deux roues elle est plus facile à déplacer et retourne dans le garage de mon père.

À l’été 2014, je reprends le projet en main. De retour en Alsace pour une dizaine de jours, l’objectif est de terminer la restauration de la moto pour qu’elle soit roulante et rapatriée à Bordeaux pour la rentrée.

Marie-Aline Écrit par :

J'aime les deux roues et les internettes. UX Designer à Oscaro - Paris Bloggeuse cambouis mabetseraphine.fr

Un commentaire

  1. Dddddou
    octobre 26
    Reply

    Séraphine je l’aime de tout mon coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *